Dans le temps, on l'appelait couramment Tacot.

 En 1878

Le tramway vu le jour en Haute-Saône suite à une étude demandée par le conseil général de la Haute-Saône en 1876. La première liaison circula le 5 mai 1878 sur la ligne Gray / Bucey les Gy. Le réseau fut géré par une société anonyme, puis fait faillite en 1885 . Le département assurera l' intérim jusqu'en août 1887 . C'est alors que la compagnie des chemins de fers vicinaux, issue du groupe Empain, allait reprendre la concession de l'exploitation de la ligne Gray / Bucey les Gy puis par la suite , l'ensemble du réseau de tramway de la Haute-Saône . La voie étant unique, les trains se croisaient en gare . Les convois étaient mixte, voyageurs et marchandises .Dans un souci d'économie, la voie était posée le long des routes quand cela le permettait, sinon on allait au plus facile ( moindre coût ). Le tracé était fréquemment sinueux pour desservir un maximum de villages .

En 1902 - 1904

A cette époque , on construit les lignes : Luxeuil/Corravillers. Lure/Le Haut du Them puis le Thillot . Lure/Ronchamp , rejoignant la ligne existante Ronchamp/Plancher les Mines/Saint-Antoine . Lure/Héricourt .

En 1907 - 1912

A cette époque, on construit les lignes : Vesoul/Combeaufontaine/Molay , Vesoul/Grandvelle/Fretigney , Grandvelle/Besançon , Vesoul/Courcelles/Luxeuil .Vesoul/Saint-Georges/Athesans . Ouverte à l'exploitation le 21 juin 1911, la ligne Courcelles/Vauvillers traverse neufs villages dont les suivants : Amance, Port d'atelier, Fleurey les Faverney, Faverney , Breurey les Faverney . Quelques photos .

EN 1910

Le tramway transportait alors 808000 passagers et 122000 tonnes de marchandises sans compter le bétail. Le trafic était essentiellement axé sur le transport du bois et des minerais, assurant ,également la desserte des scieries, fonderies, forges, ateliers de constructions mécaniques et de machines agricoles, filatures, tissages et papeteries. Les locomotives (Corpet-Louvet) achetées étaient capable de rouler à 30km/h en tractant 50 tonnes sur des itinéraires difficiles . La partie Est du département, avec un sous-sol très riche , alimentait le trafic (houille à Ronchamp, lignite et gisements de sel à Gouhenans, tourbe à Saint-Germains, granits et porphyres à Fresse et Ternuay ) .

Porphyres : roche siliceuse très dure, formée de feldspath avec noyaux cristallins.

Feldspath : silicate double d'aluminium et d'un métal alcalin entrant dans la constitution d'un grand nombre de roches primitives, surtout du granit .

En 1914

Le réseau était à son apogée, lors de la déclaration de guerre . Après la guerre, différentes lois sociales et plus encore le renchérissement du charbon qui passa de 36 F/t en 1913 à 175F/t en 1920, contribuèrent à accentuer le déficit qui devint chronique . Au environ de 1925, le nombre de voyageurs transportés diminuaient sans cesse . La clientèle préférait les premiers autobus plus rapides et plus confortables . Les transporteurs routiers commençaient à s'implanter . Après plusieurs études sur les solutions à envisager et dont aucune ne donna satisfactions aux parties en cause, les lignes furent fermées entre le 1° janvier et le 1° mars 1938 . La vente du matériel s'effectua et la dépose des voies était terminée avant les hostilités de 1939 .

Extrait : tiré d'un très beau livre" La Haute-Saône en tramway "

 

 

Liens utiles

Fleurey sur Google Map

Mairie de Fleurey-lès-Faverney

1, place de la Mairie
70160 FLEUREY les FAVERNEY

03 84 91 31 59

Envoyez-nous un e-mail